Comprendre les enjeux de l’agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Panama Disease est une maladie cryptogamique qui menace la culture mondiale de la banane. La maladie, provoquée par un champignon du sol, le Tropical Race 4, est présente en Asie du Sud Est, sur le continent africain et dans la presqu’île arabique. On craint son extension en Amérique latine où se trouvent les plus grands centres de production du monde de bananes. Les recherches en génie génétique des chercheurs australiens de la Queensland University of Technology, en collaboration avec ceux de l’Université néerlandaise de Wageningen, ont réussi à transférer un gène – provenant d’une banane sauvage – de résistance à cette maladie,  à la Cavendish, la variété la plus cultivée dans le monde et la plus menacée. En essais plein champ, une ligne de bananes génétiquement modifiées est restée indemne de tout symptôme de la maladie, alors que les cultures témoins ont péri.

Les chercheurs ont également découvert que ce gène de résistance était aussi présent dans la Cavendish de culture, mais qu’il  est quasiment inactif. Avec les méthodes de Génome Editings ce gène pourrait être activé. Ce qui permettrait de lever les réserves des consommateurs vis-à-vis de la banane OGM, si on veut bien ne pas considérer la technique du Génome Editings comme de la transgénèse.
(D’après Socopag)