Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Une déforestation alarmante a sévi en Asie, en Afrique et en Amérique latine pendant la pandémie de coronavirus. Elle est l’œuvre de villageois qui, privés de leurs revenus traditionnels se sont mis à l’exploitation forestière pour survivre. Leur tâche a été facilité par l’absence des autorités chargées de veiller sur l’environnement pour cause de Covid 19. Depuis le début de la pandémie de coronavirus, les alertes de perte de forêts ont augmenté de 77 % par rapport à la moyenne de 2017-2019, selon les données du Global Land Analysis and Discovery (GLAD),  un système mondial d’alerte pour la diminution du couvert forestier. Les alertes du GLAD sont basées sur la détection par satellite de la perte de la couverture forestière. Les données suggèrent une forte augmentation de la déforestation en Afrique et en Asie au cours des six premiers mois de l’année, en particulier en avril et en mai. Les données recueillies par une agence gouvernementale au Brésil pour sa période annuelle de référence allant du début août 2019 à la fin juillet 2020, montrent également une augmentation de près de 35 % du défrichement des forêts.

Source : ft.com