Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Les prix des produits agricoles devraient légèrement baisser (-1%) en 2017 avant de se redresser de plus de 1 % en 2018 indique l’édition d’octobre du Commodity Markets Outlook de la Banque mondiale.

Les prix des céréales devraient rester globalement stables en 2017 et progresser de 2 % en 2018. La production mondiale de blé devrait atteindre 751 millions de tonnes, en retrait par rapport aux 754 millions de tonnes de l’an dernier. La production mondiale de maïs devrait diminuer de plus de 3 % en 2017. Quant à celle de riz, elle riz devrait reculer légèrement à 489 millions de tonnes en 2017-18 (- 3 millions de tonnes par rapport à la saison dernière). Selon l’évaluation de l’USDA (ministère américain de l’Agriculture) d’octobre, les disponibilités mondiales combinées de blé, de maïs et de riz devraient atteindre 2 896 millions de tonnes, soit 8 millions de moins qu’en 2016-17.

Les huiles devraient suivre la même voie que les céréales. Les perspectives de production pour les huiles alimentaires restent favorables suite à la forte baisse de 2015-16 causée par El Niño. La production mondiale de huit des huiles comestibles les plus consommées (y compris les huiles de palme, de soja et de colza) devrait atteindre 192 millions de tonnes, soit 5 % de plus que la saison dernière et 10 % plus que 2015-2016. Les hausses des prix du soja, de l’huile de soja et de l’huile de palmiste ont été contrebalancées par les baisses de l’huile de palme et de noix de coco dues à l’abondance de l’offre en Indonésie et en Malaisie.

Les prix des boissons devraient chuter de près de 8% en 2017 et augmenter légèrement en 2018. L’indice des prix des boissons de la Banque mondiale a légèrement augmenté au troisième trimestre de 2017, mais il est inférieur de près de 13% à celui d’il y a un an. Les prix plus élevés du café Robusta, du cacao et du thé ont été équilibrés par la baisse des prix du café Arabica. Les prévisions pour 2017-18 suggèrent que le marché de l’Arabica sera excédentaire si une récolte exceptionnelle anticipée du Brésil se matérialise. Cependant, le marché du Robusta pourrait connaître des difficultés en raison d’un déficit au Vietnam, le plus grand fournisseur de Robusta au monde. Les prix de l’Arabica devraient connaître une baisse de 6% en 2017, tandis que les prix du Robusta devraient bondir de 15%. Les prix des deux cafés devraient être stables en 2018. Les prix du cacao se sont stabilisés autour de 2,00 $ / kg cette année. Les perspectives provisoires pour la saison 2017-18 suggèrent un excédent de près de 0,13 million de tonnes, avec une forte production en Afrique de l’Ouest et une augmentation de la production en Amérique latine. Les prix du cacao devraient chuter de près de 30% en 2017, avant de gagner 3% en 2018.

Les prix du thé devraient augmenter de 17% en 2017, et devraient rester stables en 2018 et 2019.

À moyen terme, les prix des produits agricoles ne devraient augmenter que de 3% à l’horizon 2020, « soit un très faible gain par rapport à la baisse de l’après-2011 » conclut la Banque mondiale.

Olivier Masbou est journaliste agricole
Olivier Masbou1

Enregistrer