Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Trente trois industriels du cacao qui contrôlent  85 % de la transformation mondiale  ont annoncé, il y a quelques jours, le lancement d’un plan d’action commun avec la Côte d’Ivoire et le Ghana pour lutter contre la déforestation. Ces deux pays représentent eux-mêmes 65 % de la production mondiale de cacao.  « C’est la première fois que des gouvernements et des industriels travaillent ensemble pour parvenir à un plan d’action commun” destiné à réduire la déforestation, a déclaré  Richard Scobey, président de la Fondation mondiale du cacao, basée à Washington. « Nous voulons réduire les émissions de gaz à effet de serre, la déforestation, restaurer la biodiversité et promouvoir un développement économique équilibré sur le plan économique et environnemental des planteurs de cacao » a-t-il ajouté. Ces industriels parmi lesquels les géants mondiaux du chocolat tels Nestlé, Ferrero, Barry Callebaut, Cemoi, Hershey, Lindt, Mars Wrigley, Mendelez…. devraient mettre en œuvre une série de mesures sur lesquelles ils  se sont engagées individuellement.  Parmi celles-ci figurent la cartographie des plantations et des systèmes de traçabilité pour garantir que le cacao provient légalement de plantations situées en dehors des zones protégées, le développement de couloirs de conservation pour relier des réserves forestières fragmentées et l’investissement dans des techniques permettant de “produire plus de cacao sur moins de terres”. Les plans prévoient aussi des investissements dans des systèmes agro-forestiers, des formations d’agriculteurs à de nouvelles techniques agronomiques, des contrats de paiement “pour services environnementaux rendus” ainsi que l’utilisation de la surveillance par satellite pour suivre la déforestation illégale dans les zones sensibles.

Le but final de la Cote d’Ivoire est d’atteindre 20% de couvert forestier en 2030, alors que ce taux est tombé à 11% en 2015, à 3,4 millions d’hectares, selon la Fondation mondiale du cacao. Ces annonces font partie des engagements de mise en œuvre de l’Initiative Cacao et Forêts, lancée en novembre 2017 à Bonn (Allemagne) lors de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique.

MB Socopag