Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

La prééminence définitive de la région Russie-Ukraine-Kazakhstan (RUK) sur le marché des céréales est un des phénomènes agricoles les plus importants des dernières années. La Russie, en particulier, grâce à l’amélioration de sa productivité, a ravi aux Etats-Unis la place de premier exportateur mondial depuis l’an dernier. En effet, la part des Etats-Unis dans les exportations mondiales a chuté, en trente ans, de 45 à 15%. Le ministre russe de l’Agriculture, Alexandre Tchakev, ne se prive pas de claironner : « Si les fermiers américains sont défaits par ce fait, c’est leur problème, dans le contexte d’une récolte exceptionnelle en Russie qui atteindra environ 130 millions de tonnes, 80 de blé…Sur certains marchés, nous repoussons les Américains, bien entendu, ils subissent des pertes….nos agriculteurs s’enrichissent. »

Le ministre russe ne croit pas si bien dire. Le négociant américain en produits agricoles, Archer Daniels Midland, vient d’annoncer une perte de $ 20 millions sur ses arbitrages sur le blé de la Mer Noire. Les négociants internationaux commencent, de ce fait, à prendre conscience que le marché des dérivés des produits agricoles,  dont Chicago a le monopole depuis 140 ans, devrait migrer ailleurs, pour être en cohérence avec le nouveau rapport de forces mondial sur le marche des céréales.

Sources : Sputnik et ft.com