Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Tous les acteurs de l’agriculture – investisseurs, négociants, fermiers, etc- seront exposés à deux risques majeurs en 2018 : la hausse du coût des transports et la forte probabilité de survenue de la Ninà. Si les cours des céréales et des oléagineux sont orientés à la baisse depuis quelques années, les stocks n’en commencent pas moins à baisser risquant de provoquer une volatilité sur les marchés. Telle est la conclusion du dernier rapport de Rabobank, une banque spécialisée dans le crédit à l’agrobusiness.

Poussé par la récente envolée des cours du pétrole, le Baltic Dry Index (indice du coût du transport des marchandises en vrac), a augmenté de 66% alors que l’offre de transport diminuait. Ce facteur d’augmentation des cours des matières premières agricoles a de fortes chances d’être renforcé par La Ninà  dont la probabilité de survenue, au premier trimestre 2018, est estimée à 65-75% par l’US National Oceanic and Atmosphere Administration. La Ninà provoquerait la sécheresse dans les régions céréalières d’Amérique et des inondations dans les plantations d’huile de palme asiatiques. Enfin, les arbitrages spéculatifs, très nombreux sur les matières premières agricoles, aggravent, si c’était encore nécessaire, le vent de pessimisme qui souffle sur les marchés agricoles.

Sources : ft.com et Rabobank