Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

D’après les résultats d’une nouvelle étude menée par Biodiversity International, les investissements dans l’agro-biodiversité seraient un facteur triplement gagnant pour la santé, l’environnement et l’alimentation.
Le cercle vertueux lié à l’agro-biodiversité. Un guide de 200 pages, publié le 26 septembre dernier, prouve que ces investissements jouent un rôle dans la réduction de la pauvreté et de la malnutrition, tout en luttant contre les dégradations de l’environnement et les changements climatiques. Il est démontré que l’agro-biodiversité pourrait devenir une approche de plus en plus incontournable du développement durable.
Intérêt d’introduire à de nouvelles variétés. Ainsi sur les 7000 espèces de plantes comestibles, une trentaine sont utilisées pour nourrir le monde. Il existe des dizaines de milliers d’espèces alternatives riches en éléments nutritifs qui peuvent, de surcroît, pousser dans des climats difficiles.
Pourtant, 80% des terres dédiées à la culture des céréales sont consacrées au blé, au maïs et au riz.  Les cultures et les variétés traditionnelles ne représentent que 2% des gènes conservées dans les banques dans le monde.
La trop grande dépendance à un très petit nombre de variétés rend le système alimentaire bien plus sensible aux chocs et aux pressions extérieures, sans compter les conséquences nuisibles dans les domaines de la santé, de l’environnement et de la sécurité alimentaire.
Vers un nouvel indice de l’agro-biodiversité. Le guide de Biodiversity jette les bases d’un indice de l’agro-biodiversité, un outil en développement qui devrait aider les sociétés et les pays à comparer différentes stratégies d’investissement.  L’agro-biodiversité permettrait alors d’introduire plus de flexibilité et de durabilité dans les chaînes d’approvisionnement.
Des compagnies agroalimentaire connues comme Syngenta et Sainsbury, ainsi que des pays tels que l’Italie, le Pérou et l’Éthiopie ont déjà témoigné leur intérêt pour cet indice qui devrait voir le jour en 2018.

Carole Ivaldi
Source : https://www.bioversityinternational.org/fileadmin/user_upload/Mainstreaming_Summary_2017.pdf