Comprendre les enjeux de l’agriculture
Print Friendly, PDF & Email

L’explosion démographique le long de son parcours souille et assèche le Nil alors que le changement climatique menace son débit. La lutte pour le contrôle d’un fleuve, dont les eaux diminuent, menace, en sus de provoquer des conflits régionaux.

Ce sont en effet, les pluies éthiopiennes, de juin à septembre, qui fournissent 80% de son eau au Nil. Or ces pluies ont tendance à se raréfier réduisant dramatiquement le débit du fleuve. Pire, quand il ne pleut pas, les tempêtes sont plus brutales. Les eaux tumultueuses charrient alors plus d’un milliard de sédiments éthiopiens qui envasent les barrages et privent les paysans de précieux nutriments. Cette situation a condamné à la pauvreté et à l’exil des millions de paysans.

Contestant un traité de 1959 qui attribuait la souveraineté sur les eaux du Nil à l’Egypte et au Soudan, l’Ethiopie a fait valoir ses droits sur le Nil en construisant un méga-barrage, le Grand Ethiopian Renaissance Dam (GERD) qui crée un conflit larvé avec ses deux voisins du nord.

Enfin, l’explosion démographique le long du bassin du Nil – elle devrait doubler à 500 millions d’êtres humains en 2050 – pollue le fleuve qui sert d’égout aux déjections humaines et animales et aux rejets des industries chimiques.

Source : BBC News Africa