Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Un groupe de chercheurs de l’INRAE, de l’ENS Lyon, du CNRS et du semencier Limagrain, a découvert que la membrane entourant les cellules reproductrices des plantes joue aussi un rôle dans la migration et l’ancrage vers la fleur femelle.

Ainsi, durant la pollinisation, la protéine codée NLD située sur la membrane entourant les deux spermatozoïdes, se retrouve dans le tube pollinique qui conduit à l’ovule. Celui-ci ne se rompt qu’après que la protéine ait atteint le sommet de l’appareil ovulaire.

Une découverte reprise dans le Journal of Cell Biology.

Cette nouvelle donnée pourrait alimenter le développement de variétés futures plus facilement reproductibles.

Source : CNRS