Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Traders et spéculateurs achètent à tour de main des contrats à la baisse du cours de café, augmentant ainsi le risque de grande volatilité de ce produit si jamais les prix devaient, au contraire, se retourner à la hausse. La spéculation à la baisse sur l’arabica – 60% de la production mondiale – a été déclenchée par les pluies abondantes qui sont tombées sur le Brésil et l’accroissement des stocks dans les principaux  pays importateurs. L’arabica se négocie $ 1,28 la livre, en baisse de 25% en un an. L’étendue de la spéculation à la baisse fait craindre un retournement brutal de tendance. Une hausse soudaine du cours du café pourrait être provoquée par un événement extérieur imprévu comme les difficultés de transport ou, surtout, la sécheresse que pourrait apporter La Nina. Le café n’est pas le seul produit agricole objet de spéculation à la baisse. Il en va de même du blé, du soja, du cacao et du sucre.

Source : ft.com

Enregistrer