Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

 

Épluchures, coquilles d’œuf, marc de café et autres déchets organiques sont encore trop souvent traités comme de vulgaires ordures ménagères, incinérés ou enfouis.

Trois entrepreneurs, cofondateurs de la société Les Alchimistes, ont décidé de leur tracer un autre destin : la valorisation en humus, une façon d’inviter le savoir-faire rural en pleine ville.

A l’instar du circuit court pour l’alimentation, ils proposent le circuit court du recyclage.

Alexandre Guilluy (EDHEC), Fabien Kenzo-Sato (Polytechnique) et Cyrielle Callot (HEC) ont uni leurs compétences et leurs ambitions pour offrir un service avant-gardiste qui s’inscrit totalement dans les différents mouvements actuels en faveur d’un avenir durable : une mixité des environnements ville-campagne, une gestion durable des déchets produits, l’implication des urbains dans le développement durable.

Chaque matin, leurs équipes entament les tournées, à vélo électrique, en camion ou à cheval, pour collecter les déchets des supermarchés et des sites de restauration, qu’ils déposent ensuite dans leurs microsites de valorisation.

Là, les déchets organiques, associés à du broyat de bois, sont mélangés dans un tube rotatif en inox perforé qui accélère le processus aérobie de compostage.

En six semaines, ces déchets organiques sont transformés en engrais naturel, revendu aux épiceries biologiques, paysagistes, fermes urbaines, collectivités ou acteurs sensibilisés à l’économie circulaire.

Ils opèrent sur Paris et sa banlieue, Lille, Lyon, Toulon, Aix-Marseille, Nantes… et même l’Île-de-la-Réunion !

Lauréats du Concours d’innovation nationale de l’Ademe, ils ont aussi bénéficié de prêts et de subventions de France Active ou du Syndicat de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères d’Île-de-France (Syctom).

Une aventure dans l’air du temps.

Source : Le Monde