Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

 

Suite à la décision du président nigérien Muhammadu Buhari, la Banque centrale du Nigeria n’octroiera plus des devises pour les importations de produits alimentaires et d’engrais. Le gouvernement nigérien invoque deux raisons : encourager la production nationale et faire face à la pénurie de dollars provoquée par la chute des cours de pétrole. « Toute personne qui importe de la nourriture ou des engrais ne devrait recevoir de devises de la Banque centrale. Nous ne paierons pas un kobo de nos réserves de change pour importer de la nourriture ou des engrais. Nous autonomiserons plutôt les agriculteurs et les producteurs locaux » affirme le président nigérien.

Cependant, les inondations inondations qui submergé près de 450 000 hectares de riz dans l’Etat de Kebbi, première zone productrice du pays, pourraient, selon certaines sources, amener le gouvernement à assouplir sa décision.

Source : agenceecofin