Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Les importations de riz de l’Afrique subsaharienne devraient s’afficher à la baisse en 2020. Selon les prévisions, le volume des importations pourrait atteindre 16 millions de tonnes en raison de la chute des réserves de devises étrangères – due à la crise du coronavirus – et d’une légère amélioration de la production. Cette baisse, pour la troisième année consécutive, représente un volume de 700 000 tonnes. C’est le cas notamment du Nigéria qui, durement touché par la dégringolade des cours du pétrole, devrait voir ses achats extérieurs passer sous la barre des deux millions de tonnes pour s’établir à 1,9 million de tonnes, une première en 10 ans. Par ailleurs, le recul des importations s’explique aussi par un léger rebond de 2,9% de la production rizicole africaine dû, en bonne partie, à une bonne pluviométrie en Afrique de l’Ouest. Pour rappel, l’Afrique subsaharienne est la première région mondiale importatrice du riz, le principal consommateur étant le Nigeria, troisième importateur mondial de la céréale derrière la Chine et les Philippines.

Source : Agence Ecofin