Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

La Russie a annoncé une suspension de ses exportations de blé, d’orge, de maïs et de seigle jusqu’au 1er juillet pour mettre son marché intérieur à l’abri d’une pénurie suite à la crise du coronavirus. Le quota d’exportation de 7 millions de tonnes de céréales entre le 1er avril et le 30 juin a été épuisé. Premier exportateur mondial de céréales, la Russie inquiète, par cette annonce, les acteurs d’un marché mondial déjà sous tension. La sécheresse qui sévit en Europe et autour de la Mer noire ainsi que la décision de l’Ukraine de geler, elle aussi, ses exportations de blé jusqu’au 30 juin renforcent cette inquiétude. Si le Conseil international des céréales pense que la production et les stocks de blé devraient augmenter durant la campagne 2020/2021, il n’exclut pas qu’un  accident de production puisse remettre en cause son optimisme . Les restrictions de la Russie vont à l’encontre des différents appels d’organisations comme la FAO et l’OMC qui ont plaidé ces dernières semaines pour une poursuite des échanges mondiaux afin de limiter les risques d’une volatilité des prix.

Source : Agence Ecofin