Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Après plus de deux ans de stabilité, les prix des produits agricoles se redressent en 2018 indique la Banque mondiale. La Banque table sur une hausse globale de 2,2 %. Cette hausse est déjà sensible au premier trimestre en raison notamment d’une réduction des surfaces semées (notamment en maïs et soja) aux Etats-Unis et d’une météo défavorable en Amérique du sud impactant la production de soja. Les produits alimentaires augmentent de 4,3%, résultant d’une hausse des trois céréales (maïs, riz et blé, +7,5 %, au total) et du soja. La production mondiale de blé devrait atteindre un record de 759 millions de tonnes, soit 1,2  % de plus que l’an dernier. La production mondiale de maïs devrait chuter de plus de 3% cette saison, à 1, 043 milliards de tonnes. Dans le même temps, la consommation mondiale de maïs devrait augmenter de près de 3 %. La production de riz devrait rester pratiquement inchangée en 2017-18 à 487 millions de tonnes. Les semis dans la plupart des pays d’Asie du Sud-Est producteurs de riz, y compris l’Indonésie, les Philippines et le Vietnam, se déroulent dans des conditions favorables. Les conditions de croissance sont également bonnes en Inde et en Thaïlande, les deux premiers exportateurs mondiaux de riz. La consommation mondiale de riz ne devrait connaître qu’une légère hausse (1 %). Les prix des boissons sont stables, la baisse du prix du thé ayant été compensée par les hausses du prix du cacao. Les prix de l’huile de palme et de noix de coco sont en baisse respectivement de 4 % et 16 %, en raison de l’abondance des approvisionnements en Indonésie et en Malaisie pour l’huile de palme, et aux Philippines pour la noix de coco. Les prix du coton sont annoncés en hausse.

Pour 2019, la Banque mondiale table, à ce jour, sur une augmentation de 1,9 % des prix des produits agricoles.

OM (Socopag)