Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Selon l’International Farm Comparison Network (IFCN) qui réunit les chercheurs et les responsables des grandes entreprises laitières, la production mondiale de lait devrait progresser de 35 % d’ici 2030. Ce chiffre a été annoncé lors de la Dairy Conférence qui s’est déroulée à Cork, il y a quelques jours, et qui a réuni 80 participants venus de 40 pays. Estimée à 876 millions de tonnes de lait actuellement, la production devrait atteindre 1180 millions de tonnes à la fin de la prochaine décennie. Les professionnels de la filière laitière s’attendent, en effet, à une forte augmentation de la demande liée à la croissance démographique  mais  surtout à l’élévation du niveau de vie. Ainsi la consommation par habitant devrait atteindre 135 kg de produits laitiers par an en 2030, soit +16,4 %,  davantage dans le sud-est asiatique où elle devrait s’élever à 196 Kg par an (+40 %).

Cette croissance de la demande sera satisfaite d’abord par les productions locales et beaucoup moins par les grands exportateurs mondiaux que sont l’Océanie, l’Union européenne et les Etats-Unis. Ainsi la production du Sud Est asiatique devrait progresser de 64 %. Bien entendu, les professionnels s’attendent à une augmentation  de 11 % des cheptels de vaches, de chèvres et de brebis dans le monde à 417 millions de têtes surtout en Asie du Sud mais également en Afrique. Alors que l’Europe ne verrait augmenter son cheptel que de 1,1 % dans les 12-13 ans qui viennent.  En fait, l’augmentation de la production viendra surtout de la croissance des rendements par animal, de la professionnalisation  et l’intensification des élevages dont la taille va progresser. En effet, le nombre d’éleveurs dans le monde devrait, lui, diminuer  de 14 millions à 104 millions à l’horizon 2030 selon l’IFCN.

MB Socopag