Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Il n’y a pas que l’agriculture intensive (la monoculture et les pesticides) qui serait responsable de la disparition des insectes et de l’appauvrissement de la biodiversité. Leur disparition est devenue un indicateur majeur de l’état de l’environnement et de l’avancée du changement du climatique. Selon une étude réalisée  par le Centre de l’aviation et de l’espace en Allemagne (Deutches Zentrum für Luft-und Raumfart), les éoliennes ont tué des milliards d’insectes entre avril et octobre rien qu’en Allemagne. On savait depuis longtemps que les éoliennes pouvaient être des pièges pour les oiseaux et les chauves-souris. L’étude vient de montrer que les rotors impactent beaucoup les  populations d’insectes. 5 % des insectes vivant dans la masse d’air brassée par les éoliennes en seraient victimes, soit 1200 tonnes en Allemagne selon les experts du Centre. Ce qui correspond à  six milliards de sauterelles, abeilles, guêpes et insectes divers tuées chaque jour. A relativiser cependant si on compare ces pertes  aux 400 000 t d’insectes avalés par les oiseaux dans les forêts allemandes, sans parler des hétacombes provoquées par l’utilisation des insecticides,  l’urbanisation, la circulation automobile et le changement climatique.

Ces résultats sont contestés par les partisans de l’énergie éolienne qui font valoir la production d’électricité sans CO2 et sans autres émissions  néfastes pour les populations d’insectes. L’Allemagne aurait économisé ainsi en 2018 172 millions de tonnes de CO2 grâce à cette énergie.

MB Socopag