Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

L’Union européenne ne reconduira pas en 2020 le mécanisme de stabilisation des cours de la banane en provenance des pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique). Ce mécanisme protégeait, en particulier les pays africains de la concurrence de la banane latino-américaine. En effet, en vertu d’un accord passé en 2009, entre l’UE et des pays d’Amérique latine comme le Costa-Rica, le Honduras, le Pérou, la Colombie et l’Équateur, les pays européens assujettissaient les importations de bananes de ces derniers à des droits supplémentaires dès qu’elles dépassaient un certain volume. Les pays africains craignent de pâtir de l’abandon de ce mécanisme qui vient aggraver la baisse des droits de douane sur les importations de bananes des pays non-ACP. Ils passeront à $ 75 la tonne en 2020 contre 148 la décennie précédente. Cette évolution frappera durement des pays comme le Ghana, la Côte d’Ivoire ou le Cameroun qui vendent 80% de leur production aux pays européens.

Source : Agence Ecofin