Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Ouvrage de référence autour de l’agriculture, l’alimentation et le développement, en France, en Europe et dans le monde, le Déméter vient de sortir son édition 2020. Cette somme de 400 pages rassemble des contributions d’auteurs aux horizons divers, qui analysent des sujets agricoles et alimentaires sous des angles politiques, économiques, géostratégiques, mais aussi historiques ou philosophiques. 

Le Déméter est un ouvrage assez unique en son genre, qui sort tous les ans depuis 1993, et qui vise à « éclairer les débats autour de l’agriculture, l’alimentation et les mondes ruraux, à travers des grilles de lectures innovantes mêlant politique, économie, environnement et science ». Cette description est donnée par les deux directeurs de l’ouvrage, Sébastien Abis et Matthieu Brun, respectivement directeur et responsable des études et des partenariats académiques du Club Déméter (lire ci-dessous).

Avec leur travail, Déméter, la déesse grecque de l’agriculture et des moissons, se mue en« Le » Déméter, ouvrage devenu au fil des années une référence, qu’attendent chaque début d’année beaucoup d’acteurs du monde agricole. L’édition 2020 vient tout juste de sortir, et sur la base du succès de la précédente édition, aujourd’hui en rupture de stock, il a été tiré à 2000 exemplaires. Une belle performance pour un ouvrage de 400 pages aussi pointu, et à l’heure où beaucoup de livres se lisent en dématérialisé (ce qui est le cas aussi pour le Déméter, disponible sur la plate-forme Cairn.info).

Chaque année, le Déméter se compose d’une vingtaine de communications originales, pour la plupart en français (quelques-unes sont en anglais), mais aussi de fiches et d’encadrés. Toutes ces contributions, écrites au total par une quarantaine d’auteurs d’horizons variés, se répartissent en deux grands ensembles.

Sonder les « Agrosphères »

Un premier grand ensemble, appelé Agrosphères, traite d’une grande thématique selon différents angles . « Cette année, nous avons choisi d’axer les textes autour de la place de l’Europe dans la mondialisation », décrit Matthieu Brun. « La préparation de la nouvelle PAC, le Brexit, la crise du multilatéralisme en font un thème d’actualité ». Les approches sont économiques, politiques, stratégiques mais aussi historiques. Il n’est pas inutile, par exemple, de rappeler que la PAC, pilier de l’Europe, a vu ses ambitions changer depuis sa création en 1958 : de politique devant assurer l’autonomie alimentaire de l’Europe, elle est devenue une politique permettant de conformer l’agriculture européenne aux règles de l’Organisation mondiale du commerce. A l’heure de sa refondation, dans un contexte environnemental et politique incertain, ne serait-il pas temps d’en retrouver l’esprit originel, qui était aussi celui de la « charte de la Havane » (1), en faveur d’une « sécurité alimentaire  des populations » ?

Repérer les tendances à venir

La deuxième grande partie du Déméter rassemble des textes sous la dénomination « regards d’avenir ». Cette partie rassemble des contributions plus hétéroclites, sur des thématiques considérées comme d’avenir, émergentes ou intéressantes. On trouvera ainsi un article scientifique sur la révolution du microbiote, une avancée majeure pour la santé humaine, puisque l’être humain est en réalité un « super organisme », composé de cellules humaines et 100 000 milliards de microorganismes.

Cette révolution scientifique a des retombées importantes en agroalimentaire, puisqu’elle change aussi la perception de nourriture : on nourrit l’être humain et son microbiote. Elle a aussi des implications agronomiques puisque les plantes aussi ont leur propre microbiote, capable d’influencer leur façon de se nourrir ou de protéger face aux agresseurs.

Autre article marquant, celui sur le cannabis, business agricole en devenir. Il a le mérite de rappeler que légal, ou non, le cannabis constitue une culture extrêmement répandue sur la planète. Difficile d’en donner les chiffres exacts de surfaces cultivées ou de quantité produites, mais on peut avoir un ordre de grandeur de son marché : il serait de 150 milliards de dollars, soit peu ou prou celui du vin. Ce marché est, à ce jour, à 90 % illégal, mais de plus en plus d’États légalisent certains usages de cette drogue (y compris les usages récréatifs). Le cannabusiness attire des investisseurs et des entrepreneurs.

L’étonnante agriculture de Cuba

« Dans cette partie regards d’avenir, nous consacrons aussi toujours un chapitre à un pays en particulier, dont l’agriculture nous semble originale  ou d’importance stratégique», poursuit Matthieu Brun. Dans ce Déméter 2020, c’est l’agriculture cubaine qui est décrite : une agriculture marquée par un passé sucrier (et esclavagiste), par un contexte de blocus économique dur et durable, et par une certaine insuffisance de rendements (encore aujourd’hui).

Toutefois, cette agriculture qui s’est construite sous contraintes (pénuries d’engrais notamment) a beaucoup misé sur la science, et se retrouve ainsi en pointe en matière d’agroécologie. Autre particularité : La Havane est sans doute la capitale dans laquelle l’agriculture urbaine est la plus développée au monde. Grâce aux solutions trouvées par une population confrontée régulièrement aux pénuries, elle est aujourd’hui autosuffisante à plus de 50 % en fruits et légumes. « L’exemple de Cuba est intéressant pour comprendre l’impact des relations internationales sur l’agriculture » ajoute Matthieu Brun.

Enfin, comme l’ambition du Déméter est de s’ouvrir à des regards insolites, le dernier chapitre des regards d’avenir a été écrit par un jésuite professeur de philosophie à Shanghai, autour du thème des religions, croyances et sécurité alimentaire. Le texte évoque toutes les grandes religions de l’humanité, et rappelle que l’alimentation est sans doute le domaine quotidien sur lequel elles ont l’influence la plus visible. L’analyse s’intéresse aussi aux croyances, en particuliers celle des végans antispécistes, pour qui la vie d’un animal possède autant de valeur que celle d’un être humain…

Une vocation pédagogique affirmée

Les dernières pages du Déméter sont 10 fiches repères, avec tableaux statistiques, cartes et analyses condensées sur les enjeux et produits clés de l’alimentation (population, environnement, céréales, huiles, sucres…). L’occasion de bien se remettre les pieds sur terre, après avoir traité de philosophie et de spiritualité !

Avec 400 pages originales à sortir chaque année, Sébastien Abis et Matthieu Brun, les deux artisans du Déméter, ne chôment pas. « Nous travaillons toujours sur trois éditions en même temps. Aujourd’hui, nous faisons la promotion de l’édition 2020 qui vient de sortir. Mais nous sommes déjà en train de récupérer les textes pour l’édition 2021, et de réfléchir aux thématiques du 2022 ».

Le choix des thématiques à aborder dans les prochaines éditions se fait en effet de manière collégiale, entre les 18 membres français du comité de rédaction, en lien avec 13 correspondants internationaux. « Nous nous réunissons pour faire un tour de table des thématiques proposées. Nous en faisons toujours une liste plus longue que celles qui seront traitées, et nous procédons par vote. Nous cherchons ensuite des rédacteurs, soit parmi les membres du comité de rédaction, soit des « plumes » extérieures. C’est parfois un petit challenge pour eux ! ».

Un challenge d’écrire sur des thématiques transversales ou nouvelles, mais aussi de le faire parfois sur des sujets qu’ils maîtrisent parfaitement et qu’ils doivent alors « vulgariser ». « On passe beaucoup de temps avec nos auteurs. Il arrive même qu’on les bouscule un peu : ce que nous souhaitons, c’est vulgariser le propos, pouvoir parler à tout monde, au sein du monde agricole, mais aussi en dehors. Nous avons une  forte vocation pédagogique  ».

Catherine Perrot

(1) Charte de la Havane : Négociée au sortir de la Seconde Guerre mondiale, mais non signée par les Etats-Unis, cette charte prévoyait la création d’une organisation internationale du commerce au sein de l’ONU et basée sur de la coopération entre États. Elle visait notamment à stabiliser les marchés des produits agricoles. L’inverse, donc, de l’extrême volatilité observée actuellement.

Encadré 1

Le Club Déméter

Le Club Déméter est un écosystème associatif qui rassemble 65 entreprises et structures professionnelles de l’amont à l’aval du secteur agricole et agroalimentaire. Ces entreprises sont françaises, mais les trois-quarts d’entre elles ont des activités internationales. Le club Déméter est aussi en lien avec 18 établissements d’enseignement supérieur liés à l’agriculture (dont l’UM6P), des experts du monde entier et plusieurs ministères français.

En plus de la publication annuelle du Déméter, le Club anime son réseau, organise des rencontres-débats, conduit des missions d’études, assure une veille stratégique, et favorise les échanges entre ses adhérents et les étudiants des écoles partenaires.

Clubdemeter.com

Encadré 2 :

Déméter 2020

Le Déméter 2020, 400 p., 25 €, est édité par Iris éditions. Il est disponible en commande sur le site, www.iris-france.org, mais aussi en consultation et téléchargement par chapitre sur le site cairn.info.