Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Au sud de la région parisienne, Marc Mascetti cultive tomates, poivrons, haricots, potirons, aubergines et salades sans arrosage ni pesticide.

Depuis trois générations, cette exploitation de 17 hectares produit des légumes de moindre calibre mais plus goûteux.

Sous la surface craquelée par la sécheresse, à 2 ou 3 cm de profondeur, une terre humide qui retient l’eau de pluie. Ce sol fait l’objet d’une préparation à la fin de chaque hiver. Les mauvaises herbes sont mélangées avec le compost issu de ses récoltes puis le mélange est enfoui dans le sol. A chaque pluie, le sol est labouré pour constituer une semelle de labour qui retient l’eau.

Les plantes cultivées développent alors un système racinaire qui puise l’eau en profondeur.

Le cultivateur reconnaît que son sol argileux permet de conserver plus facilement l’eau et que cette pratique aurait moins de succès sur un sol sablonneux dans lequel l’eau s’infiltre trop vite.

Selon lui, l’agriculture résiliente consiste à modifier le moins possible l’environnement naturel de croissance afin de ne pas créer de dépendance, notamment à l’arrosage. Pour cela, chaque cultivateur doit bien connaître ses terres et ses plantes.

Source : France TV