Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Parce que la sécheresse s’intensifie et parce que certaines cultures sont trop gourmandes en eau, nous pourrions voir le contenu de nos assiettes changer.

Au niveau mondial, les rendements baissent en raison du manque d’eau ou des dérèglements climatiques (gelées, pluies…). Certains misent sur l’innovation en matière d’irrigation ou de résilience des sols tandis que d’autres envisagent l’abandon de certains fruits ou légumes pour préserver les ressources en eau.

Philippe Debaeke, directeur de recherche à l’INRAE explique que certaines cultures souffrent et qu’il est urgent d’envisager des alternatives. A titre d’exemple, la patate pourrait céder sa place à la patate douce.

Serge Zaka travaille chez ITK, une entreprise de conseil en agriculture. Il prédit le remplacement du blé par le sorgho, une céréale qui requiert 3 à 4 fois moins d’eau et dont la farine permet aussi la fabrication de pain.

Les arbres fruitiers fleurissent plus tôt, s’exposant aux gels tardifs ou produisent des fruits plus petits et plus sucrés. Les viticulteurs avancent la récolte du raisin afin de limiter le taux de sucre dans les grains et éviter la production d’un vin trop alcoolisé.

Sur le territoire français, des maladies ou parasites apparaissent en raison de températures excessives comme la mouche asiatique, ennemie des cerisiers.

En réponse au changement climatique, les agriculteurs sèment plus tôt mais, selon les scientifiques, un déplacement des cultures vers le Nord est à envisager. Dans certains pays de l’Europe du sud, des parcelles de plantations exotiques ont déjà fait leur apparition : bananes, litchis…

Source : Huffington Post