Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

La pandémie du COVID-19 a poussé le Fonds International de Développement Agricole (FIDA, également connu sous l’acronyme anglais RPSF) à créer un mécanisme de relance permettant aux populations rurales pauvres de subvenir à leurs besoins. Le FIDA est un organisme spécialisé des Nations Unies dont l’objet habituel consiste à accroître la sécurité alimentaire, à améliorer la nutrition familiale et à développer les revenus. Les dispositifs mis en œuvre permettent aux populations de prendre en main leur propre développement par exemple à travers la création d’entreprises rurales. La crise du COVID 19 a coupé les entrepreneurs de leurs marchés, générant ainsi des situations délicates comme la perte des marchandises et la baisse dramatique des revenus. Le FIDA a par conséquent dédié $40 millions à la mise en œuvre de mesures de résilience spécifiques au maintien de la production agricole et de l’emploi. Cet investissement pour des actions court terme a ensuite été complété par un apport additionnel de $54 millions. Quatre axes de travail sont privilégiés : la fourniture d’intrants et de moyens de production élémentaires, la facilitation de l’accès aux marchés, l’octroi de fonds ciblés pour les services de finance rurale et la promotion de l’utilisation des services numériques. L’exemple donné à Djibouti illustre ces lignes d’action : en finançant l’achat d’une chambre froide à énergie solaire, le fonds a permis aux pêcheurs de stocker les poissons et d’allonger la durée de vie de ces denrées périssables commercialisées ensuite aux restaurateurs ou clients individuels. Plus largement, les actions agissent sur la production alimentaire, l’accès aux marchés et l’emploi en milieu rural et permettent de prévenir une crise alimentaire des communautés rurales vulnérables grâce aux dons collectés auprès des états membres, du secteur privé et de fondations diverses.