Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Dans leur dernier rapport, Agritecture Consulting, cabinet spécialisé dans l’agriculture en environnement contrôlé et WayBeyond, éditeur de logiciels dédiés,  indiquent que les entreprises pratiquent régulièrement le greenwashing par le jeu d’une communication trompeuse. Cette pratique, qui vise à améliorer la notoriété de l’entreprise, est rendue possible par un suivi approximatif et discutable des consommations réelles de leurs ressources : eau, énergie….

Après une enquête auprès de 350 professionnels du secteur de l’agriculture en environnement contrôlé (producteurs, fournisseurs, consultants ou chercheurs de tous pays), il ressort que ceux-ci se préoccupent peu du contrôle de leurs consommations ou ne cherchent pas à contrôler ce volet consommation de l’activité.

Pour se défendre, les entreprises interrogées évoquent la difficulté de disposer de méthodes ou d’outils fiables pour mesurer efficacement la quantité de déchets traités, le volume d’eau consommé ou l’énergie dépensée. Il s’agit notamment d’exploitants de serres, de fermes verticales… Parmi eux, certains répondants à l’enquête du cabinet Agritecture Consulting indiquent effectuer des mesures manuellement, d’autres avouent ne pas être en mesure de répondre, faute de suivi.

Un tier des entreprises qui suivent leurs dépenses énergétiques sont capables de donner un chiffre réaliste. Elles sont 40% à pouvoir le faire pour la consommation d’eau.

Lors de cette enquête, les répondants ont confirmé la bonne santé financière de leurs entreprises, tant sur le plan de l’exploitation que des opportunités de levées de fonds. Dans cette conjoncture économique en apparence favorable, ces entreprises sont donc en mesure d’intégrer des solutions de suivi de leur impact environnemental et ainsi apporter du crédit à leurs annonces.

Source : Agfundernews