Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

De fortes pluies laissent craindre que le blé européen soit de moindre qualité que les années précédentes bien que la production soit exceptionnellement bonne, en augmentation de 12%.

Le blé est sensible à la prolifération de champignons et à la dégradation du poids spécifique (PS) ou du taux de protéine, autant de risques qui pourraient entraîner une baisse des exportations vers un client traditionnel comme le Maghreb, particulièrement exigeant en matière de qualité.

L’Europe pourrait toutefois tirer profit des mauvaises récoltes nord-américaines ou de la taxation à l’exportation du blé russe à l’exportation.

Visio Crop, société spécialisée dans l’analyse des rendements, estime que l’hexagone devrait produire 37 Mt de blé tendre cette saison. Stratégie Grains, autre prévisionniste, estime la production d’orge aux alentours de 12 Mt.

L’inquiétude concerne, en paticulier, la production de blé dur en Nouvelle Aquitaine-Occitanie. Le printemps sec a limité la valorisation azotée tandis que les récentes pluies intenses pourraient augmenter le taux de grains germés, mouchetés ou fusariés (GMF). La récolte française de blé dur ne sera pas exceptionnelle pour Benoît Fayaud, analyste chez Stratégie Grains.

Source : Réussir