Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Une responsable d’ONG et deux députés brésiliens dénoncent la destruction volontaire de la forêt amazonienne par des intérêts économiques liés à l’agrobusiness. Le dernier projet, appelé Ferrograo, consiste en la construction d’une voie ferroviaire dans le sens nord-sud, à travers 900 km de forêt.

Outre la destruction immédiate des espaces préservés concernés par le tracé, cette nouvelle infrastructure va accélérer la déforestation en facilitant l’accès à des zones jusque-là protégées. Par ailleurs, des tribus indigènes verront leur habitat dégradé pour un transport de céréales profitable à quelques acteurs de poids.

Pour aboutir, ce projet a réduit le périmètre du Parc national de Jamanxim et ignoré la consultation obligatoire des tribus indigènes concernées. Ce qui lui a valu d’être suspendu par la Cour suprême brésilienne.

Aujourd’hui, pour Sonia Guajajara, coordonnatrice exécutive de l’Articulation des peuples indigènes du Brésil , Vivi Reis, députée fédérale de l’Etat du Para et Joenia Wapichana, députée fédérale de l’Etat tde Roraima, un arrêt définitif du projet est possible si la communauté internationale s’engage pour la sauvegarde de cette forêt tropicale, appelée « poumon vert » de la planète.

Source : Le Monde