Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

En 2015, lors de la signature de l’Accord de Paris, le Brésil s’était engagé à stopper toute déforestation d’ici 2030. Son président actuel, Jair Bolsonaro, confirme vouloir honorer cet engagement.

Il rappelle toutefois que cet engagement requiert des financements que le Brésil n’a pas, appelant ainsi la communauté internationale à contribuer au sauvetage du poumon vert de la planète.

Le Ministre brésilien de l’environnement a estimé qu’une aide d’un milliard de dollars en faveur de l’Amazonie permettrait d’enrayer la déforestation, de 30 à 40%. Selon lui, ces fonds financeraient les contrôles mais aussi les économies alternatives pour les 25 millions de personnes qui vivent sur le territoire concerné.

Cet appel a fait réagir le chef indien Raoni Metuktire. Il est l’un des grands chefs du peuple Kayapo qui vit sur le territoire de Capoto-Jarina, une zone protégée du Brésil. Il porte la lutte pour la préservation de la forêt amazonienne et de la culture indigène depuis plus de 60 ans.

Ce dernier accuse le président brésilien de jouer un double jeu en soutenant des projets d’exploitation intrusifs, au mépris des territoires et des populations qui y vivent. Les activités de déforestation ont même augmenté entre 2019 et 2020.

Source : FranceTVInfo.fr