Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Bayer envisage la mise au point d’un maïs de plus petite taille pour faciliter son entretien et augmenter son endurance face aux dérèglements climatiques. Sa faible hauteur et la densité de culture le protégeraient des aléas extérieurs.

Les États-Unis, l’Europe et l’Asie-Pacifique ont déjà prévu d’accueillir ce plant  hybride : le maïs nain. Il offre la promesse de plus de plants à l’acre avec une meilleure protection des sols ainsi qu’une surveillance aérienne facilitée et des intrants plus efficaces qui atteignent facilement les sols.

Les premiers essais effectués au Mexique, sous l’appellation commerciale Vitala, traduisent une plus grande résistance de ce maïs à la verse avec, à la clé, moins de pertes. Par ailleurs, les exploitants mexicains confirment une plus grande facilité à réaliser les pulvérisations et autres traitements.

L’initiative sera renouvelée dans d’autres régions du monde. Pour chacune, un plant adapté aux facteurs agronomiques et réglementaires sera proposé.

Bayer travaille aussi sur le volet environnemental de cette semence et espère pouvoir réduire de 30% les émissions de GES dans le cadre de son innovation.

Une commercialisation est attendue aux États-Unis pour 2025.

Source : The Western Producer