Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Les exploitations agricoles qui séquestrent du carbone réalisent de meilleures performances économiques

L’ agriculture régénérative et agroécologique est basé sur deux convictions :

  1. Une transition massive vers l’agriculture régénérative ne sera possible que si la rentabilité des fermes s’améliore en même temps
  2. On ne peut améliorer que ce qu’on mesure

La société Soil Capital  a, justement, développé un outil d’analyse qui lie les pratiques agricoles à leur impact économique et climatique. Elle l’a baptisé mySoilCapital parce que le sol est le premier capital de l’agriculteur.

Pour les premiers agriculteurs ayant testé l’outil, il s’agit d’un levier d’action très innovant, pertinent et robuste pour améliorer leur performance économique tout en relevant les défis environnementaux. En outre, mySoilCapital permet à un agriculteur de se comparer à d’autres agriculteurs de sa région et d’identifier les leviers d’action les plus appropriés pour sa ferme.

A ce jour, une cinquantaine d’agriculteurs des Hauts-de-France et de Wallonie se sont inscrits pour l’analyse de leur ferme pour la saison 2018–2019. Bien qu’il soit trop tôt pour dégager des conclusions définitives, voici les premières observations que nous pouvons partager à ce stade.

En bref :

  1. La ferme moyenne connait un manque à gagner de 30,000 euros par an (excédent brut d’exploitation) par rapport à leur groupe de tête
  2. Les fermes les plus performantes économiquement présentent également le meilleur bilan gaz à effet de serre
  3. Il est possible de séquestrer des gaz à effets de serre sur la grande majorité des cultures analysées

A ce jour, nous constatons que l’exploitation agricole moyenne présente un manque à gagner brut de quelque 30 000 euros par an, par rapport à celles qui ont les meilleurs coûts de production par tonne. Cette analyse inclut tous les intrants, les activités de mécanisation et leur amortissement, ainsi que le temps de travail de l’agriculteur. Dans cette analyse, qui porte sur plus de 25 cultures, 80% de ces économies sont réalisables sur le blé, la pomme de terre et la betterave sucrière. Fait encourageant, les exploitations dont les coûts de production par tonne sont les plus bas ont généralement obtenu de meilleurs rendements.

Il semblerait également que les fermes les plus performantes économiquement présentent le meilleur bilan gaz à effet de serre (GES). Le graphe en marge de ce post illustre cette tendance. L’analyse s’appuie sur la méthodologie du Cool Farm Tool, développée par les universités de Wageningen aux Pays-Bas, Cambridge, Oxford et East-Anglia au Royaume-Uni et GFZ, le centre de recherche allemand pour les Géosciences. Appuyé par des organisations dont AB InBev, Danone, Heineken, Mars, Nestlé et Unilever, le Cool Farm Tool jouit d’une validité scientifique forte et d’un consensus dans le secteur agroalimentaire.

Finalement notre analyse indiquerait qu’ il est possible de séquestrer des gaz à effets de serre sur la grande majorité des cultures analysées , y compris la pomme de terre et la betterave, cultures qui consomment en général une quantité importante d’engrais de synthèse et dont la préparation des sols peut être très intensive. Les facteurs clés sont l’utilisation de couverts végétaux et la réduction ou l’élimination du travail du sol sur plusieurs années, permettant un retour important de la microbiologie du sol, et donc du carbone. “ Si cette analyse se confirme ”, explique Macha Bertrand, responsable des partenariats d’entreprise de Soil Capital, “ cela signifierait que les filières à bilan carbone positif peuvent offrir de meilleures perspectives financières aux agriculteurs, en plus des nouveaux revenus que la séquestration du carbone dans les sols pourrait apporter dans un avenir proche. ”

Soil Capital a réalisé une étude de faisabilité pour évaluer la possibilité de concevoir un projet de réduction et de séquestration des GES impliquant les agriculteurs européens. Après un processus d’audit indépendant, comprenant un retour d’information et des améliorations, ECOCERT Expert Consulting a confirmé que le contenu de notre étude est conforme aux principes énoncés dans la norme ISO 14064–2 (2019) de l’International Organization for Standardization. Cela donne une nouvelle crédibilité aux entreprises agroalimentaires cherchant à offrir des produits avec un impact environnemental positif ou aux organisations cherchant à compenser leurs émissions en soutenant des initiatives locales.

A propos de Soil Capital

Soil Capital est une entreprise d’agronomes indépendants et de professionnels de la finance, cherchant à améliorer en même temps la performance économique et environnementale des fermes. Active internationalement, Soil Capital s’est donné pour ambition d’accompagner les agriculteurs dans la transition d’un million d’hectares vers une agriculture plus rentable et régénérative d’ici 2025