Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Les marchés de certains biens et services, moteurs des « pressions commerciales sur la terre3 »

L’évolution rapide des prix sur certains marchés ou l’anticipation de hausses estimées probables est à l’origine des importantes prises de contrôle ou manifestations d’intérêt d’achat ou de locations de longue durée des terres. Il s’agit essentiellement des biens suivants :

 

Les agrocarburants

Un marché mondial de plus en plus important a émergé autour des agrocarburants, comme produits de substitution aux énergies fossiles. La demande des agrocarburants et leurs prix sont encore largement dépendants des politiques publiques de certains États qui rendent obligatoire l’incorporation d’un pourcentage de ces produits dans les combustibles utilisés pour le transport, ou qui les font bénéficier d’avantages fiscaux et de subventions. Le développement des agrocarburants est sinon directement lié au prix du pétrole.

 

Les produits alimentaires de base

Les prix des principaux produits alimentaires se sont envolés en 2007 et début 2008, pour différentes raisons, dont le développement des agrocarburants, des problèmes climatiques des années antérieures, la diminution des stocks de sécurité, et l’augmentation de la demande des classes moyennes de certains pays émergents. Cette hausse contrastait avec une longue phase de baisse tendancielle séculaire, qui avait été interrompue au milieu des années 1970 par un épisode éphémère d’envol des prix.

Les ressources forestières

Il faut distinguer ici deux types de biens de natures très différentes.

1/ Le bois, et les produits non ligneux de la forêt, dont la demande a augmenté tout comme celle des matières premières minérales avec la croissance des pays émergents.

2/ Les services environnementaux, avec la mise en place des marchés de droits à polluer, les crédits carbone, qui créent la possibilité d’obtenir des ressources en échange de la plantation d’arbres ou, par des mécanismes, encore volontaires pour le moment, fondés sur l’engagement à ne pas couper la forêt (mécanismes REDD)

Par ailleurs, un certain nombre d’autres marchés provoquent depuis plus ou moins longtemps des phénomènes de pression sur les terres.

 

Les services touristiques

Le développement du tourisme à l’échelle mondiale a provoqué un intérêt croissant pour les zones côtières, et pour toutes celles qui présentent un intérêt particulier à cause de la beauté de leurs paysages, de la richesse de la faune et de la flore, ou pour la possibilité d’y exercer certaines activités de loisir.

Les ressources minières et énergétiques 

Il ne s’agit pas d’un phénomène nouveau, mais la forte augmentation de la demande des pays émergents a provoqué une augmentation de la pression sur les régions et pays contenant des richesses minérales ou pétrolières.

 

L’urbanisation

La forte croissance du pourcentage des populations vivant en ville provoque une expansion des zones urbaines, qui s’étalent le plus souvent sur des terres agricoles. Le phénomène peut donner lieu à des conflits et à des pressions très fortes.

Il faut aussi mentionner les enjeux autour de l’eau et de sa distribution, ainsi que ceux qui s’établissent autour de l’utilisation des ressources halieutiques

 

3 ILC AGTER, Conceptual framework, 2009.

1 2 3 4 5