Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

La start up américaine Viom attire les investisseurs. Elle a collecté $ 25 millions en une semaine et dispose d’un trésor de $ 45 millions qu’elle espère bientôt arrondir à 100. La clé de ce succès ? Viom surfe sur la vague de la customisation de notre alimentation qui est la dernière mode outre Atlantique. Que fait donc concrètement Viom. Elle collecte par courrier des échantillons de selles de ses clients et les fait analyser par sa plateforme pour détecter comment les microbes agissent sur la nourriture dans nos intestins. La manière dont notre microbiome (ensemble des nombreux micro-organismes, bactéries, protozoaires et champignons vivant en équilibre dans nos intestins) traite nos aliments serait un bon indicateur des maladies que nous pourrions développer. A partir de là Viom utilise l’intelligence artificielle pour prescrire un régime alimentaire personnalisé. D’après la société américaine, il n’y a pas de régime universel car le microbiome de chacun ne traite pas de la même façon un même aliment. Le fondateur de Viom, Naveen Jain, prétend qu’il peut ainsi aider ses clients à échapper à diverses maladies dont le diabète, les irritations du colon ou même l’insomnie et la dépression. Beaucoup de scientifiques sont sceptiques mais Viom n’en poursuit pas moins des essais cliniques avec certains hôpitaux.

Source : The Spoon