Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Le bilan de la déclaration de Malabo, adoptée voilà cinq ans, est toujours mitigé. D’après le second bilan bisannuel de la Déclaration, publié le 10 février dernier par l’Union africaine (UA), seuls quatre pays africains sont sur une trajectoire qui devrait leur permettre de tenir, en 2025, leurs engagements. Ils étaient au nombre de vingt  en 2017.

Il s’agit du Rwanda, du Maroc, du Mali et du Ghana. Ces pays ont pu atteindre ou dépasser l’indicateur de performance de 6,66 élaboré par les experts de l’UA. Si le rapport indique que 36 pays ont affiché des progressions notables de leurs scores entre 2017 et 2019, il précise globalement qu’il reste du chemin à faire pour l’ensemble du continent qui affiche un score moyen de 4,03.

Pour rappel, les engagements de Malabo comprennent entre autres, un objectif d’investissement public de 10% dans l’agriculture, l’élimination de la faim et de la malnutrition infantile, la réduction de moitié de la pauvreté et le triplement du commerce intra-africain des produits et services agricoles.

Agence Ecofin