Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Le gouvernement éthiopien annonce attendre des offres d’entreprises européennes et asiatiques en vue de la constitution d’une joint venture pour achever le complexe d’engrais de Yayu dans la région d’Oromia. Ce projet concerne l’usine d’engrais proprement dite qui devait dépendre pour son énergie  d’une centrale thermique à charbon d’une capacité de 90 MW. Le contrat avait été pourtant attribué en 2012 à la Metals end Engineering corp (Metec). Mais les travaux de construction piétinent toujours. « Les plans de base du complexe ne répondent pas aux normes requises et l’usine d’engrais n’est pas opérationnelle. La centrale construite par la compagnie chinoise Ruuh Power Corp ne reçoit pas de charbon », indique Ahmed Hamza, directeur général de la Metec. Cette dernière a , en outre, un lourd passif de $ 2,4 milliards qui serait dû aux défaillances d’un projet de construction de sucreries dont Metec a aussi la charge. La joint venture projetée par le gouvernement fait partie d’un plan de privatisation et de libéralisation lancé par le Premier Ministre Aby Aby Ahmed.

Source : Agence Ecofin