Comprendre les enjeux de l’agriculture
Print Friendly, PDF & Email

La Commission européenne serait elle schizophrène en matière d’OGM ? Avant de passer le témoin à une nouvelle équipe fin 2019, l’actuelle Commission vient d’autoriser à l’importation une « rafale » de sept OGM.  A ce jour, 69 OGM différents ont été autorisés à l’importation dans l’Union européenne pour une utilisation dans l’alimentation animale et dans l’alimentation humaine. Sur 30 sojas OGM répertoriés dans le monde, 20 sont autorisés à l’importation dans l’UE ;  sur 130 maïs OGM, 31 peuvent être importés, sur 52 cotons OGM, ils sont 13 à pouvoir entrer dans l’UE et sur 30 colzas OGM cinq sont autorisés à l’importation. Mais, concernant l’autorisation à la culture, c’est une autre histoire. L’exécutif de Bruxelles n’a procédé à aucune autorisation depuis 1998, le seul feu vert accordé à ce jour étant le maïs Mon 810. Pour les sept autres demandes d’autorisation, les évaluations scientifiques sont terminées depuis longtemps et les dossiers sont en attente depuis de nombreuses années à cause de blocages politiques. Ce double jeu est soutenu par la France, l’Allemagne et l’Italie.

Socopag