Comprendre les enjeux de l’agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Fairtrade, autrement dit le Commercer équitable, améliore les conditions de vie des employés des coopératives, mais pas celles de la main d’œuvre salariée dans le secteur de la petite agriculture, selon une étude publiée par « Nature Sustainabilty ». Les auteurs de l’étude de l’Université de Gottingen en Allemagne ont enquêté auprès de 1000 producteurs de cacao et d’ouvriers agricoles dans une cinquantaine de coopératives en Cote d’Ivoire. Les scientifiques voulaient vérifier si la population rurale pauvre bénéficiait réellement du Fairtrade, les études  précédentes ayant ignoré la présence d’ouvriers dans les petites exploitations agricoles. Or, ces ouvriers constituent un segment relativement important de population dans le secteur de la petite exploitation. Ils sont les plus pauvres parmi les pauvres, et souvent négligés par les organisations de développement. D’une façon générale, les  conditions de travail et de rémunération  de Fairtrade sont appliquées pour les employés de coopératives, et à ce niveau les standards Fairtrade sont régulièrement contrôlés. Mais les données recueillies montrent qu’il n’y a aucun effet Fairtrade pour les ouvriers dans les fermes des petits exploitants, même lorsque les exploitants bénéficient de la certification Fairtrade. Il est, en effet, très couteux de vérifier les salaires et les conditions de travail dans des milliers de petites fermes.

Socopag