Comprendre les enjeux de l’agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Produit dérivé de la filière de déshydratation, l’extrait foliaire de luzerne est employé pour complémenter les régimes alimentaires carencés en protéines. La luzerne n’a pas fini de révéler ses vertus. Sa culture enrichit le sol en azote et en matière organique et le fourrage produit, complète les rations alimentaires des animaux en protéines. Moins connu est l’extrait foliaire destiné à l’alimentation humaine. Pourtant, des coopératives de déshydratation réunies au sein de la structure Luzerne Recherche Développement (LRD)  distribuent à prix coutant 2,5 millions de doses de 10g par an pour la lutte contre la malnutrition. Ces doses apportent des composants nutritionnels naturels. Sources de protéines végétales, les extraits foliaires de luzerne sont aussi riches en bétacarotène, fer, acide folique mais aussi en calcium, magnésium, vitamine E, B6, B12. Par ailleurs, ces extraits foliaires contribuent aux apports en vitamine B2.L’extrait foliaire de luzerne a été homologué en tant qu’ingrédient alimentaire  par la Commission Européenne le 13 octobre 2009. Dans les pays riches, il est consommé par des populations aux besoins les plus exigeants (séniors, femmes enceintes, sportifs ou encore les végétariens). Les doses ingérées rééquilibrent aussi les régimes alimentaires trop riches en matières grasses et en sucres. L’extraction foliaire est une technique découverte à la fin du 18ème siècle. « Elle consiste à recueillir par déshydratation les nutriments directement dans la feuille sans attendre leur transfert vers graines, tubercules ou fruits », explique l’Association pour la promotion des extraits foliaires.

Frédéric Hénin