Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

©Agrimaroc.ma

Dix ans après son lancement en 2008, le plan Maroc Vert tient ses promesses. Lors d’une conférence organisée par l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), le 18 juin à Paris, sur « l’agriculture levier du développement au Maroc », des responsables marocains ont tiré un bilan positif des actions engagées. Selon El Mahdi Arrifi, directeur de l’Agence pour le développement agricole du Royaume du Maroc, le PIB agricole a progressé de 5,25 % par an en dix ans, soit presque deux fois plus que le PIB du pays (autour de 3%). Sur cette période, le PIB agricole a plus que doublé à 127 milliards de dirhams (environ 12 milliards d’euros). Idem pour les exportations agricoles qui sont passées de 15 à 36 milliards de dirhams (de 1,4 à 3,35 milliard d’euros). Quant au déficit des échanges agricoles, il a été ramené de 32 à 17 milliards de dirhams (€ 2,9 milliards €1,58. L’amélioration du revenu agricole, l’un des principaux objectifs du plan, s’est également bien concrétisée : celui-ci représente désormais 37 % du revenu national contre 13 %, il y a dix ans.

Seul bémol au tableau : le retard pris par la transformation des produits agricoles. En attendant, le modèle marocain s’exporte bien en Afrique, notamment au Gabon où l’expertise des Marocains en matière de développement agricole est désormais reconnue avec la prise en compte de contraintes nouvelles liées au changement climatique et aux évènements météorologiques extrêmes (sécheresse, inondations).

MB Socopag