Comprendre les enjeux de l’agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Forum économique mondial (FEM, World Economic Forum)

Créé en 1971, le Fem est une fondation à but non lucratif basée à Genève dont sont membres 1000 entreprises. Il organise chaque année une réunion annuelle à Davos qui regroupe des dirigeants des entreprises membres, des responsables politiques, ou encore des journalistes pour discuter des enjeux mondiaux et définir des plans d’action mondiaux, régionaux et sectoriels. Le Fem organise d’autres sommets internationaux et publie un certain nombre de rapports. Il a le statut d’observateur auprès du Conseil économique et social des Nations unies. Il a lancé l’initiative Nouvelle vision pour l’agriculture* et créé Grow Africa.

Fondation africaine pour les technologies agricoles
(African Agricultural Technological Foundation, AATF)

Fondée en 2003 à Washington par la Fondation Rockefeller, l’Aatf a pour objectif de faciliter le transfert de technologies agricoles commercialement protégées aux paysans, à travers la création de partenariats publics-privés. Elle mène des projets comme le Cowpea Improvement (qui vise à lutter contre le ravageur Maruca vitrata en faisant appel à des ogm) ou le projet Wema (qui vise à développer des variétés de maïs résistant mieux aux périodes de sécheresse). Les fondations Rockefeller, Syngenta et Howard G. Buffett, l’entreprise PepsiCo participent au financement de ses opérations aux côtés de l’Usaid, de l’Ukaid ou encore de l’initiative Feed the Future*.

Grow Africa

Créé en 2011 par le Fem, la Commission de l’Union africaine et le Nepad, avec un rôle clé de Yara, Grow Africa est une plateforme régionale de partenariat, regroupant plus de 200 entreprises et les gouvernements de 12 pays. Elle vise à créer des partenariats entre les gouvernements africains et le secteur privé par l’élaboration de plans d’investissement appuyant le Programme détaillé de développement

de l’agriculture africaine (Pddaa) et les stratégies nationales pour la croissance agricole. Grow Africa a soutenu la mise en œuvre de plus de 1,5 milliards de dollars d’investissements et de plus de 10 milliards d’engagements d’investissements.

Initiative pour l’enrichissement des aliments (Food Fortification Initiative, FFI)

Fondé en 2002 sous l’impulsion de l’Université Emory (États-Unis), de Nutrition International (Canada) et du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (Cdc), FFI est un partenariat public-privé international visant à améliorer la santé par l’enrichissement des produits céréaliers industriels. Il compte notamment parmi ses membres des représentants de l’Oms, de la fondation Cdc, de gain, de Cargill, de l’Université d’Emory, de l’Unicef.

Mouvement pour le renforcement de la nutrition (Scaling Up Nutrition, SUN)

Lancée en 2010, l’initiative Sun est une plateforme multi parties prenantes qui mobilise 59 gouvernements, des entreprises, des donateurs, des chercheurs, des membres des Nations Unies et de la société civile, dans le cadre d’une action collective visant à lutter contre la malnutrition. Elle se compose de cinq réseaux (pays, secteur privé, société civile, partenaires de développement et Nations Unies) qui ont pour principal objectif d’encourager l’action au niveau des pays. Le mouvement est dirigé par un groupe stratégique nommé par le Secrétaire général de l’Onu et constitué de représentants des cinq réseaux. Sun est financé par la Fonda- tion Gates, le Canada, l’UE, la France, l’Allemagne, l’Irlande et le Royaume-Uni.

Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (NASAN)

Lancé par le G8 en 2012, la NASAN est un partenariat qui regroupe les membres du G8 (sauf la France qui en est sorti en février 2018), les gouvernements de 10 pays africains (dont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria et le Sénégal en Afrique de l’Ouest), plus de 200 entreprises nationales et internationales, des organisations internationales (dont le Nepad, la Bad, la Banque mondiale, Agra, le Cgiar, Sun), des organisation paysannes africaines. Elle vise à améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition en Afrique subsaharienne en misant sur l’accélération de l’apport de capitaux privés pour développer le secteur agricole africain. Elle est co-présidée par l’Union africaine, le Fem et les États Unis. Sa mise en place a notamment été portée par Grow Africa, à la demande du Fem, avec l’appui de Yara.

Nouvelle vision pour l’agriculture

Lancé en 2010 lors de la réunion annuelle du Fem à Davos par la communauté des multinationales (dont Cargill, DuPont, Monsanto, Unilever, Syngenta ou encore Yara). Il s’agit d’un programme d’action qui préconise une approche axée sur le marché pour augmenter de manière durable la productivité dans le secteur agricole. Cette initiative se réalise concrètement par la mise en place de grands partenariats publics-privés (notamment avec le lancement de Grow Africa).

Inter Réseaux

1 2