Comprendre les enjeux de l’agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Le 20 novembre 2018, le Conseil des ministres de l’Union européenne, le Parlement et la Commission européenne réunis en trilogue ont adopté  un compromis sur la teneur maximale en cadmium des engrais phosphatés. Celle-ci est désormais fixée à 60 mg/kg P2O5. Les instances européennes se sont également mises d’accord sur la mise en place d’un étiquetage « bas cadmium » pour les engrais phosphatés dont le taux est inférieur à 20 mg/kg P205. Cette disposition favorise la Russie, seul fournisseur à disposer de phosphate bas cadmium. En France, l’Union nationale des industries de la fertilisation (Unifa) a accueilli avec satisfaction cette décision tout en déplorant l’introduction d’un étiquetage pour les phosphates « bas cadmium ». Une telle dérogation pourrait encourager certains États à imposer nationalement une limite en deçà de 60 mg Cd/kg P205.

MB Socopag