Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Salmonelles, corruptions dans les grands groupes, longue grève  des chauffeurs de camions, les catastrophes s’accumulent dans la filière viande de volaille au Brésil. Elles ternissent l’image des produits brésiliens et impactent les capacités d’exportation. La grande distribution européenne par exemple demande de plus en plus de produits locaux pour remplacer les viandes d’origine brésilienne.

Sur les 321 611 tonnes de viandes de volailles importées des pays hors Europe, entre janvier et mai 2018, les produits brésiliens jusqu’ici majoritaires n’atteignaient plus que  110 763 tonnes soit une chute de 42 %. Cela a fait perdre  au Brésil sa place de premier fournisseur de l’UE en viande de volaille. La Thaïlande s’est engouffrée dans la brèche en livrant à l’UE 123 899 tonnes, soit une progression de 13 %, prenant ainsi la première place de fournisseur. Sans que les produits thaïlandais compensent les volumes manquants brésiliens.

En Europe, les importations de viandes de volailles en provenance de pays tiers sont destinées essentiellement à l’industrie de transformation. Ceci étant, la raréfaction des viande de volaille brésiliennes devrait entraîner une hausse des prix de 25 % pour les produits destinés à l’industrie.

MB Socopag