Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Selon les statistiques d’Eurostat, la part de marché européen des avocats africains a chuté de 27 à 18% entre 2014 et 2017. Bien, qu’en chiffres absolus, les exportations africaines d’avocat vers l’Europe aient augmenté de 5% – passant de 82 à 86 000 tonnes – les importations de l’UE , toutes origines confondues ont fait un bond de 59%, passant de 305 000 tonnes à 486 000 tonnes entre 2014 et 2017. C’est l’Amérique latine qui profite le plus de l’engouement du vieux continent pour l’avocat. Le Mexique, premier exportateur mondial, a quadruplé ses exportations ; le Pérou, premier fournisseur de l’Europe et troisième exportateur mondial, a accru ses ventes de 59%. L’Afrique du Sud ne représente plus que 48% du total des exportations africaines contre 61% en 2015. Les parts du Kenya et du Maroc dans les exportations africaines – respectivement 30 et 16% en 2017 – étaient de 25 et 9% en 2015. Cependant, malgré ces piètres performances, l’Afrique a démarré 2018 en fanfare avec une hausse de 62% entre janvier et avril. Les importations mondiales d’avocats ont représenté $ 4,82 milliards en 2016. Les trois principaux pays consommateurs sont, dans l’ordre, les Etats-Unis, les Pays-Bas et la France.

Source : EcofinAgro