Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Le principe de l’assurance paramétrique est le suivant : lorsqu’un risque survient, il n’est pas nécessaire d’attendre la récolte pour évaluer les pertes de rendement. L’indemnisation est immédiate.

Dès son lancement, le système de couverture paramétrique (ou indicielle) des risques météorologiques a rencontré un vif succès dans les pays en développement où ils ont été mis au point. En effet, les contrats d’assurance paramétrique protègent efficacement les cultures vivrières d’un groupe d’agriculteurs à moindres frais contre un ou plusieurs risques bien identifiés. La région à assurer aura été au préalable bien définie.

L’assurance paramétrique repose sur des indices météorologiques (température, précipitations…), sur des facteurs de rendement ou encore sur des variations de prix. Il offre à chaque producteur qui le souhaite, une couverture à la carte pour faire face, par exemple, à une sécheresse, un gel ou bien une baisse de son chiffre d’affaires.

Les atouts de l’assurance paramétrique

Cette couverture assurancielle paramétrique présente deux atouts majeurs.

Concernant les couvertures basées sur un indice météo, l’indemnisation est déclenchée dès que le risque couvert survient. Il n’est en effet pas nécessaire d’attendre la récolte pour évaluer les pertes de rendement.

En second lieu, le modèle économique de l’assurance paramétrique (ou indicielle) est viable dans toutes les circonstances car la couverture des risques est mutualisée entre les différents secteurs d’activités des compagnies d’assurance qui portent le risque. En conséquence, cette mutualisation des risques permet de couvrir des risques qui sont parfois difficilement assurables du fait de la fréquence de leur survenance.

Trois catégories de produits d’assurance

Sara Albert, directrice de l’offre agricole chez Meteo Protect, distingue trois catégories de produits d’assurances. La première regroupe les contrats souscrits par les  producteurs de manière individuelle ou bien via des regroupements de producteurs (OP, coopératives, négoce, syndicats professionnels…) pour se protéger contre les effets d’une météo défavorable ou bien contre l’effondrement des cours liés, là encore, à un dérèglement climatique. Les filières légumes plein champ sont par exemple visées par ce type de contrat.

La deuxième catégorie de produits assuranciels cible par exemple les collecteurs de céréales, soucieux de couvrir la baisse des volumes des récoltes, de garantir leur qualité ou encore de se prémunir contre une chute des prix et des marges.

La troisième catégorie de produits rassemble les contrats souscrits par les distributeurs pour se protéger contre des risques qui impactent la consommation de produits et par conséquent les marges des enseignes commerciales. Il s’agit par exemple de la survenance d’une période froide qui détourne les consommateurs des étals de tomates.

L’assurance paramétrique est universelle

L’assurance paramétrique se distingue des autres couvertures assurancielles par ses aptitudes à pouvoir couvrir des cultures les plus diverses sur tous les continents.

En Espagne, des contrats d’assurance, spécialement étudiés protègent, les cultures d’amandes pendant la période de floraison en janvier ou février. Ainsi, dans la région de Jaen, les jeunes agriculteurs de Asaja, Association nationale des jeunes agriculteurs, protègent leur récolte d’olives contre la sécheresse et les excès de température.

Quels que soient le produit ou l’activité à couvrir, la démarche à suivre est identique. Chaque couverture assurancielle est construite avec le client  pour bien identifier les caractéristiques des risques à couvrir. Il lui reviendra en fait de définir les contours de la couverture assurancielle dont il a besoin.

Puis Meteo Protect définira les paramètres et les critères adéquats pour bâtir son produit assuranciel (rendement, prix ou encore températures selon les cas). Enfin, Meteo Protect cherchera à savoir comment il collectera les données auprès d’organismes compétents pour bâtir son nouveau contrat et pour déterminer les différents taux de couverture.

Outre son adaptabilité aux contextes les plus variés, l’assurance paramétrique doit son succès à son faible coût. Elle ne nécessite aucune structure administrative lourde à mettre en place ni le recours à un expert expert pour évaluer les dommages, l’indemnisation étant enclenchée, rappelons-le, dès que le risque couvert est survenu.

Mettre au point un dispositif particulier pour un producteur donné est tout à fait envisageable. Mais en les regroupant, le courtier Météo Protect déterminera une gamme variée de produits d’assurance paramétriques pour répondre aux besoins de chacun d’eux selon les années et ce, à moindre coût. Un producteur isolé n’aurait pas ce choix.

 

Frédéric Hénin est journaliste Agricole
Il a notamment été enseignant agricole en sciences économiques, gestion et droit rural puis ingénieur-conseil en centre de gestion. Après neuf ans de journalisme économique à La France Agricole, il a rejoint Terre-net Média en 2008, comme chef de rubrique « politique agricole et économie-gestion » puis rédacteur en chef.