Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Les terres contaminées coûtent cher à décontaminer avec les méthodes classiques comme les excavations. Des chercheurs montréalais ont mis au point une méthode alternative de phytoremédiation. Cette technique utilise la capacité de certaines plantes ou arbres à immobiliser, dégrader ou accumuler les polluants accumulés depuis des décennies par les activités industrielles. Les racines se comportent comme des pailles qui aspirent les polluants. Les saules à croissance rapide étaient déjà utilisés à Montréal pour dégrader les hydrocarbures accumulés dans les sols. La capacité des saules à réhabiliter les sols contaminés repose sur le sucre apporté par les hydrocarbures aux champignons mycorhiziens. Ces derniers fournissent des nutriments aux bactéries qui produisent, à leur tour, des enzymes qui décomposent les contaminants. La phytoremédiation est cependant une solution à long terme car les végétaux ont besoin de 5 à 10 ans pour produire les enzymes dévoreurs de polluants.

Source : Agence Science-Presse

En savoir plus : www.sciencepresse.qc.ca