Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

D’après le département américain de l’agriculture (USDA), c’est l’Afrique saharienne qui tire, cette année, la demande mondiale de blé. C’est dans ce sous-continent qu’elle a le plus fortement progressé. La demande africaine devrait passer de 22 millions de tonnes en 2016/2017 à 26 millions pour la saison actuelle, soit une hausse de 17,4%, largement supérieure à celle de l’Asie du Sud-Est, premier importateur mondial (plus 2,1%).  L’Afrique sub-saharienne doit ce bond à une stagnation de sa production (7 millions de tonnes) alliée à une plus grande urbanisation de la population. Les deux pays qui arrivent en tête de cette progression sont l’Éthiopie (plus 70%) et l’Afrique du Sud (plus 60%). Les autres pays qui ont considérablement accru leurs importations sont : le Kenya, la Tanzanie, le Nigeria, le Soudan et l’Angola. Rappelons que le blé représente 5% de la production céréalière africaine derrière le maïs, le riz, le sorgho et le mil.

Source : Agence Ecofin