Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Oui, la pénurie de beurre est bien arrivée.  Elle est mondiale et touche pays développés comme pays en développement. La raison principale en est, côté demande, la réhabilitation des matières grasses animales. Le croissant français, grand utilisateur de beurre, connaît un succès planétaire, particulièrement en Chine. Du côté de l’offre, la production de lait a baissé en Nouvelle-Zélande qui en est le premier exportateur mondial et en Europe où la suppression des quotas laitiers a provoqué un effondrement des prix suivi d’une forte baisse de la production. Ce classique effet de ciseau a provoqué une explosion des cours : la tonne de beurre est passée de € 2 500 en avril 2016 à

$ 7 000 à l’été 2017. Les industriels de l’agroalimentaire n’ayant pas pu transférer la hausse de leurs coûts aux distributeurs, il est arrivé ce qui devait arriver : la raréfaction du beurre dans les rayons des supermarchés.