Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

L’Australie s’attend à des récoltes désastreuses à cause des conditions climatique extrêmes. La production de céréales d’hiver pourrait chuter de près de 40 % par rapport à la campagne précédente. Sécheresses, pluies permanentes et gels ont malmené les cultures de l’hiver de l’hémisphère sud (juin à août).

Le service Abares, pour l’agriculture et les matières premières, a réduit ses prévisions de production des céréales d’hiver à 36,3 millions de tonnes contre 59 l’année passée,  soit une baisse de 39 %. Pour le blé, les prévisions sont de 21,6 millions de tonnes, soit une baisse de 13,4 millions de tonnes. La prévision de récolte de colza en fin d’année est annoncée à 2,8 millions de tonnes (récolte record de 4 millions il y a un an). Les dégâts sont également importants pour l’orge, la récolte ne dépassera pas 8 millions de tonnes  soit une baisse 5,4 millions. Les analystes de National Australia Bank sont encore plus pessimistes pour le blé et évoquent une récolte d’à peine 20 millions de tonnes.

Le scénario est identique en Argentine. 5,5 millions d’ ha de surfaces agricoles sont sous l’eau depuis six mois à cause des pluies diluviennes, notamment dans les provinces de Bueno Aires, Cordoba et Santa Fé, soit plus du quart des surfaces arables de ces régions.

Comme il s’agit de provinces agricoles importantes les conséquences sur les prochaines récoltes sront dramatiques bien qu’encore non évaluées. En moyenne 25 % des cultures argentines se situent dans ces régions, et même 30 % pour le maïs. La situation n’est pas meilleure pour les élevages,  un quart des productions animales argentine serait touché.

Socopag