Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Quand les prix des avocats, du quinoa, du coco et du kale flambent

Les consommateurs occidentaux en raffolent. Les pays producteurs, tous des pays en développement, en profitent. En 2016, les ventes du premier producteur mondial d’avocats, le Mexique, ont augmenté de 200% vers l’Allemagne et 300% vers les Pays-Bas. Les producteurs mondiaux se fixent comme objectif de faire consommer aux Européens 500 000 tonnes d’avocats en 2020 contre 400 000 aujourd’hui. Les surfaces cultivées consacrées au fruit vert ont quadruplé en trente ans. Cet engouement a une conséquence attendue – il provoque un grand stress hydrique – et une autre inattendue : l’intérêt des cartels de la drogue pour cet « or vert ».

D’autres produits de niche sont aussi sur la bonne voie. Mc Donald donne le coup d’envoi du succès planétaire du kale, ce chou frisé qu’il rajoute dans ses hamburgers. Madonna lance la mode de l’eau de coco en investissant dans une usine qui en produit.

Et que dire du quinoa, objet d’un véritable culte, car dépourvu de gluten et contenant deux fois plus de protéines que le riz ? Cette graine millénaire qui n’était connue que des Indiens des Andes jusqu’en 2006, est devenue un must pour les fans de la « bonne bouffe ». En six ans, les prix triplent et atteignent les 6 à 7000 dollars la tonne !

 

D’après Muryel Jacque