Comprendre les enjeux de l’agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Les protéines animales représentent 70% de la consommation mondiale. Elles ne suffiront pas à satisfaire les besoins des populations en 2050, alors que les besoins en protéine auront doublé d’ici là. Le salut réside dans les protéines végétales au premier rang desquels figurent les pois chiches. Le hummus et autres falafels ont un bel avenir. Ainsi, en Australie, les superficies consacrées aux pois chiches ont doublé de même que les prix : 800 euros la tonne, deux fois plus que le blé. L’Inde, qui sera bientôt l’État le plus peuplé du monde et dont la population est de surcroît majoritairement végétarienne, est le pays qui contribue le plus à l’explosion de la demande de protéines végétales. Nombre d’industriels devancent cette évolution et créent des usines de protéine végétales texturée (PVT). Fabriquée le plus souvent à partir de la farine de soja, c’est de la viande…sans viande. Elle convient aussi bien à la nourriture des hommes que des animaux.  Si cette tendance devait se confirmer, elle serait une bonne nouvelle pour l’environnement (économies d’eau considérables).

Source : les Echos

Enregistrer