Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

L’Algérie est un gros consommateur de blé qu’elle achète traditionnellement à la France à hauteur de 60% de ses importations.  Les ambitions commerciales russes risquent d’écorner ce partenariat historique.

La Russie espère exporter 1 millions de tonnes de blé en Algérie cette année et profiter, ainsi, de ce marché dynamique des céréales  selon Eduard Zernin, représentant des exportateurs russes.

Un objectif facilité par une plus grande tolérance de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) vis-à-vis du taux admis de grains punaisés, qui passe de 0,1% à 0,5%, ouvrant ainsi la porte au blé russe, de qualité moindre sur ce plan.

La France va devoir protéger ce marché essentiel qu’est l’Algérie  . En février dernier, elle y a exporté 300.000 tonnes de blé , sa plus grosse vente hors zone UE.

En 2020, l’Algérie a importé 11 millions de tonnes de céréales selon le département de l’agriculture des États-Unis.