Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

La peste porcine frappe l’Allemagne tandis que les autres pays d’Europe doivent s’organiser pour satisfaire la demande.

Malgré la faiblesse de l’offre, le 31 mai dernier, le marché du porc breton de Plérin (référent national), enregistrait un prix relativement stable, à 1,54 euros le kilo.

Les éleveurs attendent au contraire une revalorisation du prix pour s’organiser et monter en capacité de production, tout en respectant les récentes normes sur la biosécurité et le bien-être animal.

En Espagne, l’offre est également insuffisante et le prix progresse légèrement, devançant la France de 25 centimes d’euro. Leurs abattoirs enregistrent une activité dynamique à l’export.

Aux États-Unis, la fin espérée de la pandémie et la demande intérieure font monter les prix tandis qu’en Chine, le prix baisse (-35% par rapport à 2020).

Globalement une hausse de la production mondiale de porcs est attendue pour 2021 sans toutefois revenir au niveau de production d’avant peste porcine.

Source : Ouest France