Comprendre les enjeux de l'agriculture
Print Friendly, PDF & Email

Charles Raymond Burrell, est un propriétaire foncier anglais, épris de nature et fondateur du Knepp Wildland, un grand projet de reboisement des basses terres en Angleterre.

Le Knepp Wildland est une zone protégée qui comprend 1400 hectares d’anciennes terres agricoles entourant le château de Knepp, dans le West Sussex, en Angleterre.

Pour cet agriculteur, porteur du titre de noblesse de « Baronnet », l’aventure a commencé il y a 20 ans lorsqu’il a abandonné le travail de ses terres agricoles. Il pratiquait une culture céréalière intensive, les sols étaient épuisés et l’agriculture aussi. La rentabilité de son exploitation s’amenuisait.

En 2004, il décide de rendre ses terres à la nature pour en faire une réserve naturelle avec l’espoir de reconstituer la faune initiale. Pari réussi ! Avec l’aide d’une biologiste, il commence par réintroduire certaines espèces comme les vaches à longues cornes, les cochons roux ou les cigognes. La nature a fait le reste, portée par un écosystème favorable : la biodiversité s’est étoffée. Aujourd’hui des castors occupent d’anciens pâturages où broutaient des moutons.

Son modèle économique repose désormais sur l’agro-écotourisme. Entre les visites de sa réserve naturelle et la vente de ses viandes, ses terres sont à nouveau rentables.

Les chercheurs soutiennent son action de « ré-ensauvagement » des espaces même avec la poursuite d’une activité humaine. Selon eux, ce type d’action peut contribuer à atténuer le réchauffement climatique et permettre la préservation des espèces animales menacées.

Source : France TV Info